Image1\

Les personnes célèbres de la Russie

Les écrivains célèbres:

Déniss Ivanovich Fonvizine

Homme de lettres de l’époque de Catherine II, créateur de comédie russe de mœurs. Il est né le (3) 14 avril en 1745 à Moscou dans la famille noble. Il a fait ses études dans le gymnase attaché à l’Université de Moscou, et puis – dans l’université de Moscou. Fonvizine a représenté d’une manière satirique les mœurs de la noblesse et son passion pour la francophonie dans la pièce “Le Brigadir” (montée en 1770). Dans la comédie “Le Mineur” (montée en 1782), qui est un œuvre d’étape pour la littérature russe, Fonvizine a ridiculisé le système d’éducation dans les familles nobles, car il a vu le racine de mal dans le servage. “Les Notes du premier voyage” (les lettres à P.I. Panine, publiées dans les années 1800) ont joué un rôle important dans la formation de prose russe. 

Nikolay Mikhaïlovitch Karamzine (1766-1826)

Historien russe, écrivain, membre honoraire de l’Académie Russe des Sciences (1818). Il a créé “L’histoire de l’Etat Russe” (vol.1-12, 1816-1829), une des plus importantes œuvres d’historiographie russe. Il est fondateur de sentimentalisme russe (“Lettres d’un voyageur russe”, “Pauvre Lisa”, etc). Rédacteur du “Journal Moskovite” (1791-1792) et du ”Vestnik de l’Europe” (1802-1803). Nikolay Karamzine est le seul dans l’histoire de la culture nationale, qui n’a pas laissé les souvenirs équivoques de lui-même. Tout le monde l’a considéré comme une sommité morale, et cette attitude envers lui reste la même et à nos jours.

 

Ivan Andréevitch Krylov

Ecrivain russe, fabuliste, académicien de l'Académie des Sciences de St. Petersbourg (1841). Il publiait des revues satiriques "Le courrier des esprits" (1789) etc. Il écrivait des comédies et des tragédies, des librettos des opéras. Dans les années 1809-43 il a créé plus de 200 fables, remplies d'esprit démocratique, qui se distinguent par intensité satirique et langue vive et juste. Il a flagélé les défauts de la socièté et de l'humanité. N. V. Gogol' a appelé les fables de Krylov "le livre de la sagesse du peuple-même". Les éditions de ses livres se sortaient à gros tirage. En 1812 le poète a publié la fable "Un loup au chenil", où il a présenté Napoléon et Koutouzov. Dans la fable "La Cygne, le Brochet et l'Ecrivisse" il a éxprimé le mécontentement de la socièté russe par les actions de l'impéreur Alexander I. Krylov a lu ses fables plusieurs fois à la cour, dans le salon de l'Impératrice Maria Feodorovna. Il a écrit en général environ 200 fables, qui ont été receuillies en 9 livres.

Alexander Serguiéévitch Pouchkine

Un grand poète russe, écrivain, auteur dramatique, publiciste, critique. Il est né le 26 mai (6 juin) à Moscou, dans le faubourg allemand. Elevé par les gouverneurs français, pendant son éducation domicile il a appris à merveille le français et est tombé amoureux de la lecture. Alexander Serguiéévitch Pouchkine a eu le temps pour créer une immense quantité de poèmes. A nos jours les poèmes de Pouchkine qui manifestent l'amour envers la nature et aussi ses contes pour les enfants sont très populaires. Dans les écoles des enfants apprennent à faire l'analyse des poèmes de Pouchkine, qui font partie du programme obligatoire éducatif dans tous les pays de CEI.

A nos jours le nom de Pouchkine, le poème et le poète sont des mots synonymes. La biographie complète de Pouchkine est publiée en plusieurs langues. Les contes de Pouchkine (et illustrations) sont également publiés dans la plupart des pays du monde. Beaucoup d'établissements culturels sont appélés en l'honneur de Pouchkine.

Nikolay Vasiliévitch Gogol'

Ecrivain, auteur dramatique, publiciste, critique. Il est né dans le village Sorotchinzi de la province de Poltava dans la famille des propriétaires qui n’étaient pas trop riches. Il a fait ses études dans le gymnase de Nézhine des Sciences Supérieures (1821—1828). A cette époque son intérêt envers la littérature et la peinture et son talent d'artiste extraordinaire sont néés. Des écoles différentes dans l'histoire de la littérature russe et étrangère donnaient des interprétations différentes des côtés contradictoires de Gogol’. De nombreux travaux sur Gogol' et des rééditions de ses oeuvres, l'incarnation de ses personnages sur scène et sur écran, dans la musique et dans la peinture avouent l'intérêt qui ne s'éteint pas envers une oeuvre d'un grand écrivain russe dans le monde entier.

Mikhail Uriévitch Lérmontov

Un grand poète russe, écrivain, peintre, auteur dramatique et officier de l'armée de Tsar de l'Empire Russe, il a fait ses études à l'Université de Moscou (1830-32). Il a terminé l'école des enseignes de Garde et des élèves d'une école militaire de Cavalérie à St. Petersbourg (1834). En 1837 il a été déporté dans l'armée au Caucase pour le poème "Le mort d'un poète" qui raconte le mort de Pouchkine. Lermontov est tué en duel à Pyatigorsk. Le désenchantement dans la réalité, propre à l'esprit après les événements de décembre de 1825, le scepticisme, l'aspiration vers un idéal libre et rebelle, étaient le source pour ses premiers poèmes, le rêve de la quiétude ("La Douma", "La Prière", "Le Prophète", "Seul, je prend le chemin...", le poème "Mtsyry" (1839), le drame "La Mascarade" (1835).  Plusieurs oeuvres de Lermontov sont remplis de pathétique civile, de sentiment patriotique (un roman socio-historique inachevé "Vadim" (1832-34), les poèmes "Borodino", "Poète", "Le pays Natale"). Le poème "Un Démon" (achevé en 1839) est une incarnation symbolique de l'idée d'un révolte contre "un ordre mondiale", la tragédie de solitude. Lermontov a introduit dans la poésie russe un poème, marqué par l'énérqie d'une pensée et par la mélodie. Le roman "Le héros de nos temps" (1840), rempli de la reflexie profondement sociale et de contenu psychologique, est le sommet du réalisme de Lermontov. Les poèmes "Un Démon", "Mtsyry", "La chanson du marchand Kalachnikov", plusieurs poèmes lyriques, le roman "Le héros de nos temps", le drame "La Mascarade" sont devenus chef-d'œuvres d'art russe.

Féodor Mikhaylovitch Dostoievskï

Un écrivain russe remarquable. Il est né à Moscou. Il a déménagé à St. Petersbourg en 1837. En 1843 il a terminé l'école militaire à St. Petersbourg. Sa première publication était celle du roman "les Pauvres gens" en 1846 et puis la nouvelle "Le Double". En 1848 il est devenu participant actif des cercles révolutionnaires de N.A. Spéchnev et S.F. Dourov. En 1849 il a été arrêté et condamné à peine de mort, par conséquant remplacée par des travaux forcés. Par la suite, il a écrit quelques oeuvres sur cette vie, la plus grande desquels est "Souvenirs de la Maison des morts" (1861-62). Dans la deuxième moitié des années 50 Dostoievskï a publié les revues "Le Temps" et "L'Epoque". En 1855 il a écrit un poème dédié à la veuve de Nikolay I en espérant de recevoir amnistie et promotion, et il a réussi à le faire. Dans les années 60-70 il a créé les oeuvres les plus remarquables: "Crime et Châtiment" (1866), "L'Idiot" (1868), "Les Démons" (1871-72), "L'Adolescent"  (1875) et "Les Frères Karamazov" (1879-80). Dans les années 1873-74 il a révisé la revue "Le Citoyen", où il a commencé à écrire "Le Carnet d'un écrivain". En 1880 il a prononcé un discours sur Pouchkine à l'ouverture du monument à Moscou. Il est décédé soudainement en janvier 1881.

Nikolai Alekseievitch Nekrassov

Un poète russe, écrivain et publiciste. Rédacteur et éditeur de la revue "Sovremennik" ("Le Contemporain"), depuis 1868 il est rédacteur (en commun avec Saltykov) de la revue "Les notes nationales". Il a passé son enfance dans le village Grechnevo dans la patrimoine familial de son père, qui avait le caractère despotique, qui tourmentait non seulement les esclaves mais aussi toute sa famille. Le poète futur en est devenu témoin. F. Dostoievski a écrit sur Nekrassov plus tard: "Ce coeur était bléssé déjà dès le début. Jusqu'à la fin de sa vie cette blessure qui ne s'était pas cicatrisée, restait la source pour toute cette poésie passionnée et souffrante". Un poète profondement national a introduit dans la poésie toute la richesse de la langage nationale et du folklore. Sans hésiter il a utilisé les prosaïsmes, les styles différents, les intonations de chanson. La poésie de Nekrassov, où les idées de citoyen et haute valeur artistique sont liés indissolublement, a influencé favorablement sur le dévellopement de la poésie russe classique et puis soviètique.
 

Lev Nikolaievitch Tolstoï (1828 - 1910) – un grand écrivain russe, né dans une famille aristocratique dans un patrimoine familial à Iasnaia Poliana (dans la province de Toula). L’atmosphère, les relations avec des relatives sont représentées dans un oeuvre "Enfance, Adolescence, Jeunesse". Un an après, quand le roman a été publié, Tolstoï est devenu populaire dans un monde littéraire. En 1862, quand il avait 34 ans, Tolstoi a marié Sofia Bers, qui avait 18 ans, la fille de la famille noble. Pendant premiers 10-12  ans après le mariage il a créé "Guerre et Paix" et "Anna Karénine", publiés de son vivant.

En 1879 il a commencé à écrire "Ma Confession", où il raconte le changement de ses vues. Il a décidé de refuser l'idéologie de la noblesse et de prendre le parti de "simple peuple de travail". En 1899 le roman "Résurrection" voit le jour, en 1900 le drame "Le cadavre vivant", en 1904 la nouvelle "Khadzhi-Mourat". Il a quitté Iasnaia Poliana en secret en automne 1910, ayant pris la décision de vivre ses dernières années selon ses propres vues. Il a renié "le cercle des riches et des savants". Il est tombé malade sur la route. Il a été enterré à Iasnaia Poliana. Les livres de Léon Tolstoi se représentent un grand trésor de la culture nationale.

Anton Pavlovitch Tchekhov

Un grand écrivain russe, dramaturge. Il est né à Taganrog dans la famille d'un marchande. Tchekhov a vecu une vie courte, mais très remarquable. Il a marqué le pas dans l'histoire russe. Quelques générations ont été élevées sur les oeuvres de Tchekhov. Ils restent populaires et à nos jours et nous donnent matière à réfléchir de nous—même. Les pièces de Tchekhov "La Cérisaie", "Trois soeurs", la nouvelle "La Dame au petit Chien", sa trilogie célèbre "L'Homme à l'étui", "Les Groseillers" et "De l'amour" et d’autres ouvrages sont populaires dans plusieurs pays. Beaucoup de metteur-en-scènes montent ses pièces dans les théâtres et admirent son talent. Plusieurs oeuvres de Tchekhov deviennent les spectacles préférés des théâtres différents du monde entier. Malgré qu'il ait terminé ses études de médecine, il a lié sa vie à la littérature. Chaque son personnage est observation et intuition, et aussi le talent de l'auteur à transmettre aux lecteurs la finesse de l'âme et les pensées des héros. 

Sergey Alexandrovitch Esenine

Poète, né 21 septembre 1895 dans la province de Riazan'. Quand il a eu deux ans il a été transmis à son grand–père aisé, parce que son père était pauvre et il y a avait beaucoup d'enfants dans leur famille. A l'âge de 5 ans il a su déjà lire, à l'âge de 9 ans il a commencé à écrire des poèmes, en imitant couplets populaires russes. Dans ses plus grands oeuvres Esenine a reproduit la beauté d'esprit d'un homme russe. Esenine est un poète lyrique fin, un magicien du paysage russe. Il a publié à un gros tirage ses oeuvres: pendant 8 ans il a publié plus de 30 receuils et livres, y compris en Europe. Il est décédé tragiquement en 1925 à Léningrad. Esenine a su décrire les paysage d'une manière psychologique. Un autre sujet important pour Esenine c'est La Russie des paysans, l'amour envers laquelle se sent dans plusieurs oeuvres.

Les sportsmens célèbres

Pavel Vladimirovitch Bouré (né en 1971) (hokkey)

Буре

Champion Olympique d'argent de 1998 à Nagano. Le meilleur buteur du tournoi. Champion mondial. Il a joué pour le TSSKA (1989-1991). Depuis 1991 il est attaquant du club NKHL "Vankouver". Un des meilleurs jouers russes. Le meilleur buteur du championnat NKHL de 2000.

 

Lev Iashine

Яшин

Né le 22 octobre de 1929. Il est un remarquable athlète soviétique, un des meilleurs gardiens de l'histoire du football mondial. Entraîneur. Il est le seul gardien à avoir remporté le Ballon d’or, qui lui est attribué en 1963. Yachine a passé toute sa carrière au Dynamo Moscou. Médaillé d'or aux Jeux Olympiques de 1956, il a également remporté le  Championnat d’Europe en 1960 et disputé trois Coupes du monde avec l’équipe de l’URSS.

 

Aleksandr Vladimirovitch Popov

Попов

Un ancien nageur soviétique puis russe, spécialiste des épreuves de sprint en nage libre (50 m et 100 m). Il est surnommé « le Tsar » ou « la fusée russe » en raison de sa domination sur le sprint mondial dans les années 1990. Dossiste de formation, il se spécialise dans la nage libre afin de mettre un terme à l'hégémonie américaine sur le sprint. À un tournant de l'histoire de son pays et de son sport, Aleksandr Popov s'est construit un palmarès considérable sur les épreuves de sprint. Sur 50 et 100 m libre, il possède notamment quatre titres olympiques, cinq titres mondiaux, et dix titres européens, en étant resté invaincu en grande compétition sur la période 1991-1997. Après avoir pris sa retraite sportive, Aleksandr Popov a entamé une carrière au sein du Comité international olympique.

Alexandr Alexandrovitch Kareline

Карелин

Pratiquant la lutte gréco-romaine, il a été invaincu en compétition internationale entre 1987 et la finale des Jeux olympiques de 2000 de Sydney où il est battu par l'Américain Rulon Gardner. Cette domination est telle que lors des six dernières années de sa domination, aucun adversaire n'a réussi à lui prendre un point. Il est choisi pour être porte-drapeau de la délégation soviétique lors des jeux de Séoul. Ces participations olympiques lui ont offert trois médailles d'or et une médaille d'argent. Son palmarès est complété par neuf titres mondiaux. 

Svetlana Alexandrovna Masterkova

мастеркова

 
Une athlète russe spécialiste des courses de demi-fond. Elle devient la seconde athlète féminine a décrocher deux médailles d'or à Atlanta.

 

Larisa Lazutina

лазутина

Bien que possédant l'un des plus beaux palmarès du ski de fond féminin, dont cinq médailles olympiques lors des seuls Jeux olympiques d'hiver de 1998 de Nagano, sa carrière est marquée par le scandale du dopage des Jeux olympiques de 2002 de Salt Lake City. Après avoir remporté deux médailles d'argent sur 15 km libre départ en masse et 10 km classque, elle est tout d'abord empêchée de prendre le départ du relais 4x5 km après un contrôle sanguin.

Garry Kimovitch Kasparov

каспаров

Un joueur d'échecs russe. Champion du monde d'échecs de 1985 à 2000 et vainqueur de nombreux tournois, il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l’histoire. Il est le premier joueur à avoir dépassé les 2 800 points Elonote (en janvier 1990).

 

 

 

Viatcheslav Aleksandrovitch Fetissov

фетисов

Un ancien joueur professionnel de hockey sur glace qui évoluait au poste de défenseur et actuel ministre des sports en Russie. Il est né le 20 avril 1958 à Moscou, URSS, aujourd'hui en Russie. Avec Igor Larionov, il a contribué à casser la barrière empêchant les Soviétiques de rejoindre la Ligue nationale de hockey en Amérique du Nord. Fetissov est l'un des joueurs les plus récompensés avec deux médailles d'or aux Jeux olympiques de 1984 à Sarajevo en Yougoslavie et 1988 à Calgary au Canada. En 1980, il gagne la médaille d'argent aux Jeux de Lake Placid aux États-Unis1. Il gagna également la Crosse d'or de hockey en tant que meilleur joueur européen international en 1984, 1986 et 1990.

Aux Jeux olympiques de 2002, il est l'entraîneur de l'équipe de Russie qui gagne la médaille de bronze.

Valérï Borzov (né en 1949)

борзов

Un ancien athlète ukrainien, pratiquant le sprint et concourant pour l'Union soviétique. En 1968 il devient co-recordman du monde du 60 mètres en 6 s 4. en 1971 aux championnats d'Europe d'Helsinki, il réalise le doublé 100 m - 200 m en 10 s 27 et 20 s 30, loin devant tous ses concurrents. En 1974 il remporte un troisième titre européen sur 100 m en 10 s 27, devant Pietro Mennea 10 s 34. Borzov a aussi remporté 7 titres de champion d'Europe en salle : une fois sur 50 m (1972) et 6 fois sur 60 m (1970, 1971, 1974, 1975, 1976, 1977). Au niveau mondial il remporte la médaille d'or lors des 100 et 200 mètres des Jeux olympiques de Munich en 1972. Sur 200 m, il bat le record d'Europe en finale en 20 s 00 devant l'américain Larry Black, deuxième en 20 s 19. Il remporte également la médaille d'argent du 4 x 100 m avec l'équipe d'URSS en 38 s 50, derrière les États-Unis vainqueurs en 38 s 19.

Irina Rodnina

роднина

Né le 12 septembre 1949 à Moscou, est une patineuse artistique par couple de l'ex-Union soviétique. Irina Rodnina arrête sa carrière amateur après son troisième titre de championne olympique lors des jeux d'hiver de 1980 à Lake Placid. Irina a ensuite entraîné de nombreux patineurs de l'élite soviétique et a enseigné à l'Université de Moscou. Plus tard elle a entraîné aux États-Unis. Elle a entraîné notamment le couple tchèque Radka Kovarikova et René Novotny qui a obtenu le titre mondial en 1995.

Et bien d’autres…

Grands capitaines et chefs d’armée

Alexander Nevski (1220-1253)

невский

 
Grand capitaine, Grand Prince de Vladimir.

Il a conquéri les suédois (bataille sur Neva, 1240) et les chevaliers allemands d'un ordre Livonien (bataille de la Glace, 1242). Il est canonisé par l’Eglise Russe Orthodoxe. 

 

Dmitri Donskoi (1350-1389)

донской

Grand capitaine russe, Grand Prince de Moscou et de Vladimir. Il a ecrasé les armées de l'Horde d'Or (1380). 


петр 1

Pierre le Grand

Son vrai nom est Pierre Alexeevitch Romanov. Le dernier Tsar russe et le Premier Impéreur russe. Capitaine, le créauteur d'une nouvelle armée et flotte russes, le fondateur de l'école russe militaire. Triomphateur de la Guerre du Nord et de bataille de Poltave.

Alexander Vasilievitch Souvorov (1730-1800)


суворов

Un grand capitaine russe, général et feld-maréchal de l'armée autrichienne et généralissime de l'armée russe, le prince de l'Italie Ancienne, le comte de Rimnik, le comte de l'Empire Romain Sacré. Participant de plusieurs batailles et campagnes.

 

кутузов

 

 

Koutouzov Mikhaïl Illarionovitch (1745-1813)

Un grand capitaine russe, feld-maréchal. Le participant de trois guerres russo-turques et nationales, le commandant en chef de toutes les armées russes (1812-1813).

 

жуков

Zhoukov Georgï Konstantinovitch (1896-1974)


Grand capitaine, le marchal de l'URSS, le participant de la Première Guerre Mondiale, de la Guerre Civile et de la Grande Guerre Nationale. Le Héros de l'URSS à quatre reprises.   

 

рокоссовский

 

Rokossovsskï Konstantine Konstantinovitch  (1896-1968)

Le marchal de l'URSS (1944), le marchal de Pologne. Le participant de la Guerre Civile du conflit sur le chemin de fer Chino-Est et de la Grande Guerre Nationale.

черняховский

Tcherniakhovskï Ivan Danilovitch (1906-1945)


Le général de l'armée, le participant de la Grande Geurre Nationale, le commandant du troisième front Biélorusse. Le Héros de l'URSS à deux reprises.

 

 

Boudennï Semen Mikhailovitch (13.04.1883-1973)

буденный

Homme de guerre. Est né dans la famille des paysans. Il est entré en armée en 1903. Le participant de la Première Guerre Mondiale, sous-officier supérieur, décoré de quatre Croix et quatre médailles de Géorgï. Au début de 1918 Semen Mikhailovitch Boudennï a créé un détachement monté révolutionnaire de Platonov, qui fonctionnait contre les gardes-blancs sur Don. Depuis janvier de 1919 il a commandé la brigade de cavalerie, puis la division de cavalerie, corps monté. Depuis le mois de novembre 1919 jusqu'au mois d’octobre 1923 il est commandant de la Première Armée Montée. 

Vrangel Petr Nikolaevitch (15(27).08.1878-25.04.1928)

врангель
Un des ledeurs du "Mouvement Blanc" en Russie pendant la Guerre Civile. Il est de la famille de noblesse, il est baron. Il a fait ses études à l'Institut Minier (a fini en 1901), à l'Académie de l'état-major général (1910). Le participant de la Guerre russo-japonais et de la Première Guerre Mondiale, il a commandé le corps de cavalerie. Après la Révolution d'Octobre il est parti en Crimea, en août de 1918 il est entré dans l'armée de volontaires. Général-lieutenant (1918).

 

Géants de la pensée scientifique

Mikhaïl Vassilievitch Lomonossov

ломоносов
Un chimiste, physicien, astronome, historien, poète, dramaturge, linguiste, slaviste, pédagogue et mosaïste russe. Patriote convaincu, polymathe enthousiaste, amoureux des sciences, professeur à l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg et fondateur de l’université de Moscou (qui porte son nom) ; Alexandre Pouchkine dit même de lui qu’il était « la première université de Russie». À la fin des ses études à l'Académie slavo-gréco-latine, le Sénat remarque ses brillants résultats et l'envoie avec douze de ses condisciples à l'Académie des science de Saint-Pétersbourg, précisément à un moment où l'étudiant commence à douter de l'utilité de ses efforts. Mais le séjour dans la « capitale du Nord » est de courte durée, à peine sept mois. Une bourse d’étude est offerte à trois étudiants de l'Académie pour aller étudier la métallurgie et la science moderne en Allemagne. Parmi les élus, Lomonossov. De juillet 1739 à mai 1740, Lomonossov est inscrit à l'École des mines de Freiberg, en Saxe, pour y étudier la métallurgie. Lomonossov se consacre de plus en plus à la littérature et s'intéresse beaucoup à la versification. Sous l’influence de la poésie allemande, il conclut que le développement de la littérature russe est impossible sans réforme de la langue et des règles de versification. En 1739, sur les conseils de W. Junker, professeur de philosophie politique et morale à Freiberg, il écrit ses Lettres sur les règles de la versification russe accompagnées d’un exemple : Ode sur la victoire sur les Turcs et les Tatars et sur la prise de Khotine, qu'il dédie à l'impératrice Anna Ivanovna. Les deux textes font une grande impression auprès de l'Académie. Fondant sa métrique sur le principe syllabo-tonique (au lieu de l'ancienne prosodie syllabique), l'auteur affirme que le vers peut être binaire ou tertiaire, dont le dactyle. Il mélange rimes masculines et rimes féminines. Après cinq ans d'absence, il arrive à Pétersbourg le 8 juillet 1741. En 1755 paraît son Traité de grammaire russe après plusieurs années de travaux. C'est la première grammaire en russe, langue que l'auteur défend avec ardeur. Selon Lomonossov, la langue russe est autant qu'une autre apte à rendre « les intuitions et les raisonnements les plus subtils des philosophes ».

En 1755 également est édité son célèbre traité Sur l'utilité des livres d’église, dans lequel il pose les premiers jalons de la future langue russe littéraire (décrite par des normes et grammaticalement correcte) :

•     il déconseille l’emploi de vocables étrangers ou barbares.

•     il prône un retour à la langue russe telle qu’elle a été modelée.

•     il veut garder le vieux vocabulaire ecclésiastique mais éviter les mots désuets.

кулибин

Koulibine Ivan Petrovitch (le 10 avril 1735)  — un mécanicien et inventeur célèbre.

Dmitrï Ivanovitch Mendeleïev

менделеев
Un chimique, physique, économiste, technicien, géologue, pédagogue, encyclopédiste russe. Il est principalement connu pour son travail sur la classification périodique des éléments, publié en 1869 et également appelé « tableau de Mendeleïev ». Il déclara que les éléments chimiques pouvaient être arrangés selon un modèle qui permettait de prévoir les propriétés des éléments non encore découverts.

Sofia Kovalevskaïa

ковалевская
Mathématicienne et mécanicienne russe, depuis 1889 le membre correspondant de l’Académie des Sciences de Lelingrad. La première femme-professeur en Russie et en Europe de Nord. La première femme-professeur de mathématique du monde.

Constantine Edouardovitch Tsiolkovskï

циолковский
Un scientifique russe d'origine polonaise considéré comme le père et le théoricien de l'astronautique moderne. Il écrit la loi fondamentale du rapport de masse impliquant le découpage de la fusée en plusieurs étages. Il calcule aussi les différentes vitesses entrant en ligne de compte en astronautique et connues sous le nom de vitesses cosmiques. Il décrit une station interplanétaire qui serait composée de plusieurs éléments séparés, et dont l'orbite pourrait être modifiée. Pour tout cela, il est considéré comme un visionnaire de l'astronautique.

Alexandre Mikhaïlovitch Boutlerov

бутлеров
Il fait partie des créateurs de la théorie de la structure chimique, et est le premier à avoir introduit des doubles liaisons dans les structures chimiques. Il a également découvert le méthanal et la réaction de formose (préparation d'oses synthétiques par polymérisation du méthanal).

Setchenov Ivan Mikhaïlovitch

сеченов
Un physiologiste et neurologue russe considéré comme le pionnier de ces disciplines dans son pays. Après des études à l'Académie du génie Nicolas, Ivan Setchenov entre à L'université de Moscou où il reste jusqu'en 1856. Il travaille à Paris auprès de Claude Bernard et introduit en Russie la méthode expérimentale de son maître. Dans le domaine de la physiologie du système nerveux central, il découvre en 1865 les centres inhibiteurs des réflexes spinaux en constatant que la section de la moelle épinière chez la grenouille provoque la disparition transitoire des réflexes au-dessous du niveau de la section (choc spinal). En 1863, il fait paraître « Les Réflexes du cerveau », une œuvre de vulgarisation qui connaîtra un grand succès et sera à l'origine de la vocation de nombreux chercheurs, parmi lesquels Pavlov. Dans cet ouvrage matérialiste, le cerveau est décrit comme l'organe de l'âme, ce qui provoqua sa censure par le régime. Le livre continua cependant longtemps à circuler dans la clandestinité. Setchenov soutient activement l'accession des femmes aux études médicales. Il a notamment mis en évidence le fait que toute exposition répétée à un stimulus provoque une habituation à ce stimulus.

Nikolaï Ivanovitch Vavilov

вавилов
Un éminent botaniste et généticien russe. Il est nommé directeur de l'Institut de botanique appliquée et des nouvelles cultures de Pétrograd, en 1921 à l'âge de trente-trois ans. Il organise pour ses collaborateurs et lui-même une série d'expéditions botanique et agronomique à travers le monde afin de fournir des arguments à sa théorie sur l'origine des plantes cultivées, qui détermine sept « berceaux » de végétaux dans le monde, et de créer la plus grande collection de semences, laquelle sera préservée avec un grand courage durant le siège de Léningrad. Vavilov explore également systématiquement le territoire de l'URSS. Il a une liaison avec son étudiante et collaboratrice Elena Baroulina (1895-1957) (futur docteur ès sciences agronomiques) qui l'accompagne pendant ses expéditions du sud-est de la Russie.

Ivan Petrovitch Pavlov

павлов
Un médecin et un physiologiste russe, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1904 et de la médaille Copley en 1915. Au cours des années 1890, Pavlov réalisa une expérience sur la fonction gastrique du chien en recueillant grâce à une fistule les sécrétions d'une glande salivaire pour mesurer et analyser la salive produite dans différentes conditions en réponse aux aliments. En 1904, il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine «en reconnaissance de son travail sur la physiologie de la digestion, ce qui a permis de transformer et d'élargir le savoir sur les aspects essentiels du sujet».

Sklifosovskï Nikolaï Vasilïevitch

склифософский
Un professeur émérité, le directeur de l’Institut Clinique Impérial de Grande Princesse Elena Pavlovna à Léningrad, l’auteur des travaux sur la chirurgie de guerre.

—    Chirurgien russe et anatomiste, naturaliste et pédadogue, le membre-correspondant de l'Académie des Sciences de Lélingrad. Pirogov a élaboré une série des méthodes tout à fait nouvelles, grâce à lesquelles il réussissait plus souvent que les autres chirurgiens à éviter d'amputer des extrémités. Une de ces métodes a pour nom «l'opération de Pirogov».

 

Vladimir Ivanovitch Vernadskï

вернадский
Minéralogiste et chimiste russe, fut, avec le chimiste Victor Goldschmidt l'un des fondateurs de la géochimie moderne. Vernadski a travaillé sur les effets des radiations solaires et cosmiques sur l'ensemble des organismes vivants. Il définit en 1926 la notion de biosphère, dans une optique bio-géologique et écologique, posant comme hypothèse que la vie est une force géologique qui transforme la Terre. Il devient le premier à envisager scientifiquement l'impact de l'activité humaine sur le climat, il fut cependant peu écouté à une époque où l'on pensait que la nature était dotée de capacités de régénération inépuisables.