Image1\

Orenbourg

 
Orenbourg est une ville de Russie et la capitale administrative de la région d’Orenbourg.
 
Un peu d’histoire…
L’Empire Russe entama les plans de construction d'une ville forteresse à la frontière est du pays, dans la région de l'Oural du sud, du nom d’Orenburg en 1734. Les colons fondèrent originellement une colonie en 1735 au confluent du fleuve Ouralet de la rivière Or. Le nom de la ville signifiait « forteresse près de l'Or », composé avec le mot allemand Burg, « forteresse ». Cette colonie prit en 1739 le nom d'Orsk. Une tentative fut faite de fonder un autre Orenbourg à un endroit nommé Krasnaïa Gorka (en russe « la colline rouge ») en 1741, mais elle échoua. Une troisième Orenbourg fut établie avec succès à son emplacement actuel. D'abord c'était une simple forteresse entourée d'un grand rempart. Le premier faubourg appelé "Vorstadt" (en allemand) était peuplé par les cosaques transférés dans cette région du sud de l'Empire russe. La ville n'était pas bien aménagée, seule la Vodianaïa était pavée.
Cette Orenbourg servit d'avant-poste militaire à la frontière avec les nomades kazakhs. Elle devint le chef-lieu des Cosaques d'Orenbourg. Après l'incorporation de l'Asie centrale dans l'Empire russe, Orenbourg devint une station marchande et un nœud ferroviaire important sur la route des nouvelles possessions d'Asie centrale et de Sibérie.
En 1773, la région d'Orenbourg devint le centre de l'insurrection paysanne menée par Pougatchev.
Au XVIII siècle, Orenbourg était un endroit de relégation pour les intellectuels progressistes du pays.
Orenbourg fit office de capitale de la République socialiste soviétique autonome kirghize (actuel Kazakhstan) de 1920 à 1925. Quand cette république fut renommée République socialiste soviétique kazakhe en 1925, Orenbourg rejoignit la Russie à proprement parler et Alma-Ata (aujourd'hui Almaty) devint la nouvelle capitale. Bien que la république devint la RSS du Kazakhstan en 1936, Orenbourg demeura une ville russe.
De 1938 à 1957, la ville porta le nom de Tchkalov, du nom du pilote d'essai Valeri Tchkalov bien qu'il n'ait jamais visité Orenbourg. Sa sculpture de bronze de 6 mètres de hauteur se trouve sur le quai de l'Oural aujourd'hui. Après l'invasion allemande de l'Union soviétique, un certain nombre d'usines furent évacuées à Orenbourg, ce qui contribua au développement économique de la ville.
Orenbourg est un grand nœud ferroviaire dont les stations forment Le Chemin de fer de l'Oural du Sud. Orenbourg dispose d'un aéroport international, principalement desservi par la compagnie aérienne Orenburg Airlines, et d'un aérodrome militaire Orenbourg-Ioujni.
Les châles de poil ou de duvet de chèvre angora, au motif d'une grande finesse, sont la spécialité locale.
 
Coût de vie d’étudiant
Le prix de vie et de formation à Orenbourg est moins élevé que dans la capitale. 
Un appartement à une chambre – à peu près 12000 roubles par mois 
Une chambre dans la résidence universitaire – 2000 roubles par mois (la cuisine est à l’étage, les sanitaires se trouvent dans chaque bloc de 2 chambre – pour quatre personnes) 
Le transport à Orenbourg est privé, le prix – 10-12 roubles. 
Le prix de vie – 7000 – 8000 roubles par mois. 
 
Curiosités

-Un caravansérail est, au Proche et Moyen-Orient ainsi qu'au Maghreb, un lieu où les caravanes de marchands font halte. Un caravansérail est un bâtiment qui accueille les marchands et les pèlerins le long des routes et dans les villes. Selon les endroits, le nom change : dans le monde iranien, il s'appellera plutôt khan (han en turc) alors qu'au Maghreb, c'est le mot funduq qui est le plus couramment employé. On pourrait comparer le caravansérail à un relais de poste en Europe ou à un ryokan au Japon.
Un caravansérail est toujours fortifié, et comporte à la fois des écuries (ou des enclos) pour les montures et les bêtes de somme, des magasins pour les marchandises et des chambres pour les gens de passage. Il est fréquent que les magasins se trouvent au rez-de-chaussée et les chambres au premier étage.
C'est aussi un lieu d'échange fréquenté par de nombreux étrangers.
-La vieille ville est lié avec le bocage par le pont sur la rivière Oural, où se trouve un signe symbolique de la frontière entre l’Europe et l’Asie: deux poteaux avec des écritures «Europe » et « Asie ». 
-Le Couvent de Saint-Trinité de Charité, fondé en 1999. 
-Musée historique d’Orenbourg – fondé en 1983, qui comprend 9 expositions qui racontent histoire de cette ville. 
-Maison-musée des Rostropovitch
-La rivière Berdjanka avec l’eau douce (dans le cours supérieur) et salée (dans le cours inférieur), affluent gauche de l’Oural. 
-La montagne Sainte et la montagne de diable. Il y a une grande accumulation des pétrifications marines d’époque jurassique. 
-La mer morte dans la steppe. En 1906 une petite rivière Pestchanka s’est répandue à quelques kilomètres. L’eau a inondé cet endroit et puis les lacs salés se sont apparus ici. 
-Le lac Touzloutchnoe – qui est la source de boue médicinale. Ce lac est le remède contre les maladies des os, des tendons, de système nerveux et bien d’autres. La température de l’eau de ce lac peut atteindre 60 degré. 
-Le lac Razval qui se trouve pas loin du las Touzloutchnoe a la température très basse même en été (jusqu’à -5 C).